Le we dernier a été pour moi riche en découvertes culinaires : j’ai suivi un cours de maki/sushi, très intéressant et très bien fait dans un restaurant sur l’esplanade de la défense. Et j’ai dévoré les produits exceptionnels de la pâtisserie des rêves rue Bac à Paris.

 

Pour commencer voici un aperçu de ce qui a fait une partie de notre brunch à mon mari et moi dimanche midi :

 

 DSC_0276

 

Plutôt que de se mettre à une terrasse parisienne qui nous servirait un thé mal infusé et du bacon cramé pour notre brunch, on a décidé de se faire plaisir dans une bonne boulangerie et déguster le tout en terrasse chez nous.

 

Dans le désordre nous avons acheté des brioches feuilletées, un chausson aux pommes, un kouign aman, et une brioche avec de la crème dedans. Que du léger !!

Pour le kouign aman, mes collègues avaient titillé ma curiosité en en parlant à table dans la semaine et en qualifiant ce gâteau "d’immangeable" ou "identique à une plaquette de beurre". Inutile de vous dire que là, c’était très bon. L’intérieur ressemblait à de la mie de croissant et l’extérieur était légèrement caramélisé….huuuummm.DSC_0292

 

 

Nous n’avons pas osé les vrais pâtisseries, ça aurait fait beaucoup de gourmandise d’un coup, et le prix aussi est très dissuasif : 5.2€ pour un éclair au chocolat. Certes il est glissé dans un tube de chocolat, mais on gardera les pâtisseries de cette échoppe pour les jours de grande fête.

A découvrir donc, si vous ne connaissez pas encore, et si vous avez la possibilité d’aller 93 rue du bac à Paris.

 

 

DSC_0287 

 

 

 

 MAKI_20SAUMON_20P_203_20copie

 

Il faut aussi que je vous raconte mon cours de maki/sushi. Il y a longtemps l’homme et moi avions essayé de nous lancer dans la confection de makis et sushis maison. C’est vrai qu’à première vu, cuire du riz et couper un morceau de poisson pour mettre dessus, ça n’a pas l’air d’être la fin du monde. Nous avions donc acheté le livre qui va bien et fait deux courses rue Saint Anne à Paris et chez les frères Tang.

Et après ?……ben après cata. Bon ce n’était pas affreux, ni immangeable, mais pas franchement folichon non plus.

Du coup tout le matériel est parti au placard et y a dormi quelque temps. Finalement je suis tombée sur ce cours de sushi à coté de chez moi et je me suis dit pourquoi pas (faut dire que j’y accompagnai mon ami Alex qui avait eu la mauvaise idée comme moi de croire que c’était facile à faire).

 

Un cours de 2h, donné par le chef du restaurant, une dextérité à pleurer : 30s pour vous vider et découper une dorade. Beaucoup de conseils et d'astuces.

 

J’ai tout noté une fois arrivée à la maison et je vous ferais partager tous ça quand j'en referai chez moi. En attendant j’ai fait un petit essaie sucré, histoire de mettre en pratique et de faire une petite activité avec mini-moi : des makis sucrés fraise/nutella avec éclats de pistache.

 

DSC_0320

 

Verdict : troooooop bon.

(la photo des makis est tiré du site de sushihouse)